Atterrir

FÀBREGAS Laia

Une trentenaire hollandaise lie conversation avec un vieil Espagnol, assis à côté d’elle dans l’avion, qui se rend aux Pays-Bas pour séjourner chez son fils. Une boîte en bois est posée à ses pieds. Après s’être assoupie, elle découvre à l’atterrissage que son voisin est mort. Elle subtilise la boîte et rentre chez elle. Cette jeune femme au passé obscur utilise son temps libre à enquêter sur cent personnes dont les noms figurent sur une mystérieuse liste. Comme dans son premier roman (La Fille aux neufs doigts, NB juillet-août 2010), Laia Fàbregas semble marquée par son pays d’origine. À travers ses personnages, elle aborde avec beaucoup de délicatesse les problèmes du déracinement, de la solitude et de l’amour conjugal. Dans ce récit à deux voix très habilement mené, elle retrace d’une part la vie d’un jeune exilé espagnol aux Pays-Bas suivi de son retour au pays à l’âge mûr, et d’autre part celle de l’héroïne au mal-être poignant. L’opposition sociale et économique entre un pays du Sud et un pays du Nord dans les années soixante est décrite avec authenticité grâce à une écriture fine et précise. L’auteur tire les ficelles de cette intrigue avec une grande subtilité.