Anna la vilaine

NEGRIN Fabian

& &

 

La lecture du conte termin√©e, la petite fille s’inqui√®te : est-elle aussi belle qu’un cygne ? Son miroir lui renvoie l’image d’un caneton. Alors elle va questionner tour √† tour toute la maisonn√©e mais sa qu√™te de v√©rit√© semble laisser sa famille indiff√©rente. Sous son regard imaginatif, ses interlocuteurs, famille ou objet, prennent des formes diverses : Maman et son aspirateur deviennent un ¬ę¬†fourmilier¬†¬Ľ, Papa qui l√©zarde dans un hamac un ¬ę¬†paresseux¬†¬Ľ, le fr√®re a√ģn√© la ¬ę¬†girafe¬†¬Ľ, le flexible qui ondule derri√®re le pare-douche un ¬ę¬†cobra royal¬†¬Ľ, et le rondouillard fascin√© par le contenu du r√©frig√©rateur l‚Äô¬ę¬†ours polaire¬†¬Ľ. Pour illustrer l’esprit inventif de l’enfant, l’auteur superpose, en transparence, d’un l√©ger coup de pinceau sur le dessin pleine page aux couleurs ensoleill√©es, la silhouette de l’animal concern√©. Ce traitement original aide √† entrer dans cette recherche assez √©nigmatique, tout en laissant au lecteur la possibilit√© de s’approprier les diff√©rents personnages.