Aimer sans bagages.

MULLER Dominique

&

 

La narratrice, elle-même écrivain, se remet difficilement de son veuvage lorsqu’elle rencontre Alexandre, séduisant cinquantenaire ayant eu de nombreuses aventures amoureuses. Ils habitent Venise tous les deux. Le roman fait vivre la naissance de la passion entre ces deux êtres assez dissemblables (elle, exaltée, possessive, envahissante, lui, très attaché à ses habitudes et à son indépendance). Puis nous assistons au déclin de leur emballement et à la rupture qui ne sera peut-être pas définitive.

 

Dominique Muller diss√®que minutieusement les sentiments de son h√©ro√Įne qui constate elle-m√™me son impuissance √† retenir son amant et √† lutter contre une femme plus jeune et plus attirante. Est-ce √† cause du sujet tant de fois ressass√©, cette d√©marche introspective sur l‚Äôillusion amoureuse n‚Äôoffre qu‚Äôun int√©r√™t restreint. On y retrouve des ‚Äúbavardages lassants‚ÄĚ d√©j√† signal√©s dans Les Malgr√©-nous (N.B. oct. 2003). M√™me le d√©cor de Venise n‚Äôarrive pas √† colorer le r√©cit¬†!