Adieu Midori.

MINAMI Q-ta

& &

 

Elle s’appelle Yuko. Lui, c’est Yutaka, le mec, le macho qui ne s’int√©resse pas plus √† elle qu’aux autres filles qu’il drague sans vergogne¬†: Yuki, Midori et les autres. Elle l’aime, ou plut√īt, elle l’a dans la peau sans r√©ussir √† susciter plus d’attention de sa part. Elle, qui recherche le prince charmant n’arrive pas √† rejeter d√©finitivement ce beau gar√ßon indiff√©rent et √©go√Įste. Ayant chang√© de travail sur ses recommandations, elle travaille dur dans un bar o√Ļ elle d√©couvre le monde de la nuit et des clients importuns.

 

Ce manga, √©crit par une femme et d√©crivant les aspirations sentimentales d’une jeune femme seule, s’adresse aux jeunes midinettes folles de ces s√©ries t√©l√©vis√©es dans lesquelles flirts, tromperies, √©mois amoureux et √©bats sexuels se m√©langent perp√©tuellement. Le r√©cit, parfois difficile √† suivre par des ellipses fr√©quentes, est illustr√© dans un graphisme stylis√© o√Ļ les d√©cors sont quasi inexistants et les personnages √©bauch√©s √† grands traits. Il pr√©sente l’int√©r√™t d’offrir un bon exemple de ces mangas visant sp√©cifiquement le public f√©minin japonais avec un engouement qui √©tonne les Occidentaux.