Zone blanche

DENIS Jean-Claude

Un homme est retrouvé en forêt, tué à bout portant d’une balle en plein front. Qui est-il, cet individu dont on découvrira qu’il est hypersensible aux interférences électromagnétiques, et qu’il est mort justement dans une zone blanche, protégée totalement de telles ondes ? Le récit évoque une bizarre rencontre entre un homme et une femme, laisse apparaitre le premier comme la victime d’un crime qui aurait dû être parfait et dévoile la machination d’une vengeance mortelle.

 

Jean-Claude Denis déroule son récit en faisant alterner l’aujourd’hui de la découverte et de l’enquête policière, avec le passé, huit mois auparavant, qui a conduit au dénouement dramatique. Il n’oublie pas, à son habitude, de glisser quelques fausses pistes pour épicer la narration. L’utilisation d’une ligne claire aux teintes mates, ocre et bleuté, entoure d’une atmosphère paisible le mystère planant autour de la rencontre un soir de panne d’électricité. L’album offre un bon moment d’investigation policière sans grande angoisse mais avec une belle surprise à la fin.