Vies conjugales

QUIRINY Bernard

Un village √©chappe au passage du temps. Un homme laisse des instructions pr√©cises sur la publication post-mortem de ses oeuvres. Des retrait√©s s’installent sur une √ģle oc√©anique aux coutumes surprenantes. Les personnages d’une bo√ģte √† musique s’animent. Une femme semble vivre parfois en adulte, parfois sous apparence enfantine. Un peintre provoque la mort des gens qu’il repr√©sente dans ses tableaux. Deux peuples cohabitent dans la m√™me ville sans se croiser. Un homme alterne les maladies de mani√®re al√©atoire.¬†¬†Bernard Quiriny, nouvelliste r√©put√©,¬† propose une vingtaine de voyages dans des explorations du possible ‚Äď le possible que l’on peut imaginer plut√īt que celui que l’on est susceptible de vivre. Pas de technologie dans ces histoires √† l’ambiance ¬ę classique ¬Ľ, qui s’inscrivent dans un monde parall√®le plus proche des ann√©es 60-70 qu’actuelles. Au gr√© des nouvelles, on louvoie dans le fantastique, l’√©trange, le d√©calage, l’absurde… Les livres y tiennent une place de choix, avec notamment des variations savoureuses sur le th√®me de la pr√©face. L’√©criture fluide, l’imaginaire f√©cond, la touche d’humour rendent la d√©ambulation plaisante. (M.D. et C.B.)