Vers la baie

JONES Cynan

Un homme √† la mer, foudroy√© dans son kayak. En √©tat de choc, bless√©, il peine √† reprendre conscience, ne se rappelle ni qui il est, ni ce qu’il fait l√†. Le soleil le br√Ľle. Un papillon, puis un √©trange poisson-lune accompagnent l’embarcation : r√™ve-t-il ? L’instinct de survie lui revient peu √† peu et quelques impressions fugaces lui restituent une identit√© encore floue. Devant lui, tr√®s loin, la ligne du rivage ; derri√®re, le grand large. La nuit vient.¬†¬†¬†√Čcrivain gallois, Cynan Jones (Tout ce que j’ai trouv√© sur la plage, HdN avril 2014) fait monter, en moins de cent pages, la tension tragique qui refl√®te la situation d’un homme totalement seul aux prises avec les √©l√©ments marins et l’immensit√© hostile. Au-del√† de la douleur physique, les sensations et souvenirs qui affleurent (le p√®re d’abord, la compagne et un enfant √† venir) installent le climat d’urgence et le suspense. Les nombreuses ellipses du r√©cit sont mat√©rialis√©es par des espacements inhabituels entre les paragraphes du r√©cit et laissent le lecteur interpr√©ter des signes √©pars comme des d√©bris sur l’eau : la plume d’un oiseau, une poup√©e d√©tremp√©e, une banderole publicitaire… Forme et fond parfaitement accord√©s. Laconique et impressionnant.¬† (T.R. et C.-M.T.)