Une vie comme les autres

YANAGIHARA Hanya

C’est la vie de quatre inséparables amis d’université sur une quarantaine d’années : JB, noir et homosexuel, devient un peintre reconnu ; Malcom, métis, est architecte ; Willem, dont la beauté égale l’empathie pour ses semblables, mène une carrière d’acteur vedette après quelques années de galère ; Jude, brillant avocat, le plus intelligent et le plus fragile, au corps brisé, cache un douloureux secret qui détruit sa vie…  Dans le microcosme intellectuel et homosexuel de New-York, cet énorme roman puissant sur l’amitié parfois chaotique entre vieux amis, sur l’art aussi, traite, avec une infinie délicatesse et sans voyeurisme, d’une amitié amoureuse entre deux hommes où le sexe n’est que secondaire. C’est aussi la terrifiante histoire d’une jeunesse saccagée et salie par d’immondes prédateurs pédophiles. Par petites touches impressionnistes, comme une sorte de strip-tease littéraire, on assiste au fil des pages à l’excès de souffrance du héros principal qui l’amène à s’autodétruire, à toucher le fond à plusieurs reprises. Le récit en serait insupportable si cette souffrance n’était contrebalancée par l’amitié et le soutien sans failles de quelques proches et l’amour et l’empathie indéfectibles de son ami de toujours. Le livre est envoûtant, bouleversant, terrible, magnifique, profond, les descriptions souvent insoutenables. Mais quel talent magistral ! (B.Bo. et M.-N.P.)