Une histoire politique des intellectuels

MINC Alain

Les intellectuels sont ces hommes de pensée et de plume qui ont voulu influer sur le devenir de l’État et de la société et y sont parvenus avec plus ou moins de succès, sans que leur talent d’écrivain soit toujours en phase avec leur clairvoyance et leur courage politiques. Ils constituent une catégorie typiquement française, née au XVIIIe siècle, se développant au cours du siècle suivant et trouvant son épanouissement à partir de l’affaire Dreyfus. D’abord essentiellement vouée à la défense des libertés, cette corporation s’est de plus en plus ramifiée en de multiples courants parcourant l’intégralité du champ politique.

 

Les définitions peuvent sembler arbitraires et certains rapprochements abrupts ; des centaines de noms se succèdent de façon parfois un peu lassante sans que les filiations entre courants structurent toujours clairement le propos. Après Une histoire de France (NB décembre 2008), Alain Minc nous convie ici à une agréable promenade dans l’histoire de France des idées et du pouvoir qui malmène certaines gloires établies comme Chateaubriand ou Hugo et, à l’inverse, met en lumière quelques figures insuffisamment appréciées à leur juste valeur, comme Guizot, Lamartine ou plus près de nous le clairvoyant et courageux Marc Bloch.