Un si tendre abandon

GUYOMARD Jean-Pierre

& &

 

Bernard, architecte versaillais, quitte brutalement et d√©finitivement sa famille, d√©marche incompr√©hensible pour son entourage auquel des liens tr√®s forts l‚Äôattachaient. Marie, belle infirmi√®re respirant la vie, √©l√®ve Marc et √Čric, qu‚Äôil eut d‚Äôun premier mariage et Camille, p√©tulante fillette de huit ans. Marc, fils a√ģn√© m√Ľr et solide, aide Marie √† prot√©ger les plus jeunes. La narration qui se d√©roule sur dix ans est faite par Marc, Marie ou Bernard. Apr√®s le d√©sastre, le noyau familial maintient le cap, uni et fort, et nous p√©n√©trons dans leur intimit√©, appr√©cions le courage de Marie et les attentions touchantes de Marc. Taisant sa souffrance personnelle, Marie ne songera √† elle que lorsque les a√ģn√©s seront devenus adultes. Le r√©cit de Bernard est plus convenu, moins attachant, malgr√© la difficult√© qu‚Äôil √©prouve √† surmonter sa d√©prime.

 

Un personnage d’adolescent particulièrement sympathique, une écriture facile font de ce premier roman aisément transposable au cinéma, une lecture agréable .