Trencadis

DEYNS Caroline

Recoller les morceaux… se reconstruire. √Ä vingt-quatre ans, mari√©e et m√®re de deux enfants, √† peine sortie du noir cauchemar de la d√©pression suicidaire, des √©lectrochocs et de l’hypnose, Marie-Agn√®s Mathews r√™ve d’emm√©nager dans un palais Gaud√≠, d’habiter ses courbes de c√©ramiques color√©es. Impossible ? Pas pour la descendante du chevalier Gilles de Rais, redevenue Niki de Saint Phalle, qui va consacrer sa vie de femme libre √† combattre ses monstres intimes en composant une Ňďuvre multiforme, sombre et joyeuse, jalonn√©e de serpents bic√©phales et de femmes montgolfi√®res bariol√©es.

Le mod√®le est s√©duisant, charismatique. Le portrait qu’en fait Caroline Deyns est d’une grande finesse. Une incarnation romanesque morcel√©e : mosa√Įque chronologique de sc√®nes quotidiennes ou fondatrices, de t√©moignages recompos√©s ou imagin√©s, de calligrammes et jeux typographiques surprenants et touchants. Comme les √©clats d’un trencadis,  ce jeu de fragments √©pouse les sinuso√Įdes des peines et exaltations de l’artiste et leur restitue coh√©rence et signification. L’auteure ne passe rien sous silence : aspects destructeurs ou fantasques de la cr√©atrice, fulgurances, faiblesses, complexit√©, sensualit√©, volont√© farouche, puissance quasi surnaturelle. Un roman biographique √† la forme originale et ma√ģtris√©e, qui sert remarquablement le destin poignant d’une femme forte et fragile √† la fois. (T.R. et A.-M.D.)