Super Albert

ROBBERECHT Thierry, GOOSSENS Philippe

Malgr√© son costume tr√®s pro : cape rouge et masque vert, Super Albert n’est pas tout √† fait un h√©ros comme les autres. Investi de la tr√®s importante mission de chasser monstres du ciel et fant√īmes domestiques, il commence par nettoyer les √©toiles au¬†¬ę pschitt-fen√™tres ¬Ľ. Super ! Quand enfin tout le monde dort, le voil√† qui file √† l’√©cole et d√©cline une journ√©e bien humaine quoique robotis√©e. Et √† l’heure de s’endormir, il lui arrive m√™me d’avoir peur du noir. Adieu superlatif et h√©ro√Įsme, tenue mise √† part, il a tout, alors, d’un petit gars qui a bien besoin de papa et de sa lampe torche.¬†Une fa√ßon qui se veut originale d’aborder les endormissements difficiles tout en ayant recours √† un type de personnage devenu banal (voire pass√© de mode). La solution fournie manque un peu de po√©sie et d’humour et le texte, plat et strictement descriptif, manque d’√©paisseur. Bien mince pour apaiser les gros tourments des petits, et pas tr√®s coh√©rent non plus : un h√©ros, √ßa doit garder ses pouvoirs jusqu’√† la fin, sinon, gare √† la d√©ception.¬†