Spaghetti brothers ; 16

MANDRAFINA, TRILLO Carlos

 

& & &

Suite et fin de la r√©√©dition en couleurs de la s√©rie am√©ricaine dans sa version fran√ßaise. Pour conclure la saga d’une famille mafieuse new-yorkaise, apr√®s des aventures criminelles assaisonn√©es d’un certain humour noir, voici une conclusion plus s√©rieuse, dont le centre de gravit√© est le cur√©, le fr√®re. Il sait tout, inform√© par ses ouailles habitu√©es √† se confesser. Il ne peut parler, mais tente de trouver des ouvertures dans les impasses souvent sans issues que lui r√©v√®lent ses p√©nitents.

Au m√™me niveau que les volumes pr√©c√©dents, chaque r√©cit de quelques pages est clairement men√© dans une disposition classique comportant six √† sept cases par planche. Les dessins privil√©gient les gros plans ou plans moyens o√Ļ les personnages apparaissent, remarquablement expressifs, tandis que les couleurs mates en aplats ajoutent √† l’ambiance de l’√©poque choisie. Une s√©rie d√©tendante que l’on parcourt agr√©ablement.