Sous les branches de l’udala

OKPARANTA Chinelo

Le Biafra, la famine, la guerre, le pĂšre mort sous les bombes… Ijeoma, la paix revenue, grandit avec sa mĂšre, maĂźtresse femme d’une piĂ©tĂ© exemplaire, puis part au collĂšge. TrĂšs vite son tempĂ©rament de lesbienne s’affirme dans un pays oĂč l’homosexualitĂ©, cette « abomination » condamnĂ©e par la Bible, n’est pas tolĂ©rĂ©e. Les coupables dĂ©masquĂ©s sont lynchĂ©s, brĂ»lĂ©s vifs. Contrainte par sa mĂšre et les traditions, Ijeoma se marie, pour le meilleur et pour le pire.  AmĂ©ricano-nigĂ©riane, Chinelo Okparanta, trente-quatre ans, s’est fait connaĂźtre pour ses nouvelles fĂ©ministes. Ce premier roman dĂ©nonce l’homophobie particuliĂšrement violente au Nigeria, tout en dĂ©crivant les conditions de vie des femmes : les coutumes familiales et collectives entravent leur libertĂ© et leur accomplissement personnel. L’intrigue attachante se dĂ©roule dans son contexte politique et historique : la terrible guerre du Biafra, les rivalitĂ©s ethniques, la difficile unification du pays. Cet Ă©tat des lieux, incisif, animĂ©, restitue en mĂȘme temps un quotidien captivant. Toute l’Afrique s’y retrouve: l’exubĂ©rance, la nature gĂ©nĂ©reuse et magnifique, les lĂ©gendes, les dictons, les chansons, la religiositĂ© nourrie des textes bibliques, les subtilitĂ©s du langage et des relations. Le rĂ©cit se termine dans des rĂȘves qui ensommeillent la lecture. Ils n’en affectent pas la sĂ©duction. (M.W. et M.-P.R.)