Source, je boirai de ton eau (Aven ; 3)

STEFAN, ASTIER Laurent

& &

 

Quatre bidasses vicelards poursuivent une jeune fille que son père conduit jusqu’à l’Aven du diable. Que s’est-il passé pour que, vingt-neuf ans plus tard, les suicides se multiplient et que l’inspecteur Walec s’engage dans une dangereuse enquête ?

 

Il vaut mieux avoir lu Les lois de l’attraction (2005) et L’Affût  (2006), pour saisir le scénario de ce dernier volume, même si tout est expliqué lors du dénouement. S’entendant pour tenir en haleine le lecteur, les belles planches glauques, orgiaques et destructurées du passé, se nouent aux images fermes d’un présent trépidant et rougeoyant. Caricatural quand il fait ressortir la lâcheté des premiers personnages, le dessin sait aussi se faire violent ou fluide au fil des inflexions d’une histoire qui bien sûr, va mal se terminer.