Somerland

PENBLANC Raymond

Sous l’oeil d’un gardien, ils sont quatre, entre dix-sept et dix-huit ans et sont d√©tenus sur une √ģle, dans un p√©nitencier sous lequel courent de nombreux souterrains. Leurs occupations ? Casser des cailloux dans une carri√®re, les transporter dans un petit wagon ou colmater une falaise. Mais dans le village voisin vivent la jeune Ylianne et son grand-p√®re…¬†¬†Raymond Penblanc √©crit depuis l’√Ęge de huit ans et d√©clare ne pas ¬ę¬†√™tre sorti du monde de l’enfance et de l’adolescence¬†¬Ľ. Ses personnages en viennent : ils en ont la fragilit√© et la rugosit√©. √Čcrit dans une langue √©labor√©e, tr√®s charnelle, le roman d√©crit, √† la mani√®re de Kafka, un univers carc√©ral absurde ; le r√©cit oscille entre r√™ve et r√©alit√©, entre po√©sie et r√©alisme intense et flirte avec le fantastique, se jouant des fronti√®res. L’auteur d√©cha√ģne un ouragan narratif et stylistique qui laisse peu de repos, certes, mais qui s√©duit. Impressionnant. (A.M.D et C.B.)