Simple comme l’amour ; 1

, KURAMOCHI Fusako

Dans la petite √©cole de campagne, l’arriv√©e d’un nouvel √©l√®ve est un √©v√©nement. Osawa entre en quatri√®me, il est le seul gar√ßon et Soyo en a le coeur tout retourn√©. Bient√īt, elle √©change un baiser contre un blouson, car un baiser, c’est peu de chose, c’est comme de se serrer la main. Petites escapades √† la ville et feux d’artifice se succ√®dent, tandis que grandit l’affection et que Soyo sort de l’enfance dans une grande d√©licatesse de sentiments.

Simple comme l’amour, la vie est faite de petites choses qui touchent et que l’on garde en soi, de mouvements naturels, et aussi de malentendus. Les montagnes sont bienveillantes, le vent se tait quant on s’arr√™te, mais l’√©cho r√©veille d’√©tranges souvenirs quand on joue √† se faire peur. Une plume sobre, rehauss√©e de gris√©s, fait ressortir les grands yeux √©mus de l’h√©ro√Įne, pr√™te √† beaucoup pardonner.