Qui veut tuer Rosa Hoffmann ?

SHALIT Béatrice

Plume acérée et coeur souffrant, Rosa, journaliste, célibataire malgré elle, inaugure une nouvelle rubrique : un courrier du coeur masculin qui suscite aussitôt les courriels menaçants d’un prétendu admirateur. Sa direction prévient la police. Un capitaine – strictement professionnel mais doté de si beaux yeux noirs – est affecté à sa surveillance, doublement utile, car, au même moment, un tueur en série s’en prend aux femmes du quartier. Un réseau aussi compliqué que spectaculaire de causes et d’effets amène l’héroïne à adopter des jumeaux. Comme on s’en doute, tout finit (presque) bien.

 

Ne m’appelez plus Varsovie (NB mars 2003) était « enjoué et plein d’humour ». Qui veut tuer Rosa Hoffmann ?, écrit avec autant d’entrain, se lit sans ennui (et sans fatigue), l’héroïne gagnant vite la sympathie amusée du lecteur. Consciencieuse, l’auteur prend soin d’expliquer dans un épilogue un enchaînement des faits qui aurait pu échapper. L’heureuse issue des relations amoureuses est prévisible dès les premières pages.