Quatre saisons en enfance

LA CLERGERIE Catherine de

Une tendre m√®re, la fratrie, les livres, le coll√®ge, les amies : malgr√© quelques voyous, √† onze, quatorze ou dix-huit ans, le quotidien √† Montargis ¬ę¬†la grise¬†¬Ľ d√©roule un ruban bien repass√©. Mais les √©motions de Catherine vibrent toujours trop fort. Na√Įvet√© et imagination insolite la marginalisent. La sexualit√© l’inqui√®te, elle pr√©f√®re se vivre en gar√ßon. Avant de d√©couvrir, apr√®s quelques d√©boires tragi-comiques, les soupentes parisiennes et les tribulations exquises de la vie de couple. √Ä d’autres le ruban.¬†¬†Catherine de La Clergerie, n√©e en 1951, a fait des √©tudes de philosophie avant d’√©crire des pi√®ces pour la jeunesse. Elle reprend, avec un parti pris d’originalit√©, une autobiographie d√©j√† exploit√©e √† la radio et y met en pages l’enfant intelligente et trop sensible qu’elle √©tait. Ses m√©saventures, souvent dr√īles, ses interrogations sont d√©taill√©es d’une plume l√©g√®re, passant de l’anecdote √† la m√©taphysique √† travers le filtre dor√© du souvenir. Apr√®s les premi√®res ¬ę¬†saisons¬†¬Ľ enfantines et provinciales, sa candeur d√©pass√©e, elle partage avec un compagnon les petits et grands moments, trouve des emplois, apprend des secrets de famille et se trouve confront√©e √† la mort. La voici adulte. Illustr√© de quelques dessins, ce parcours a du charme.¬† (M.W. et F.L.)