Profondeurs

MANKELL Henning

SuĂšde, Octobre 1914. Un officier de marine, hydrographe, est chargĂ© d’une mission secrĂšte : sonder le trajet d’une nouvelle route maritime Ă  travers un archipel de la mer Baltique. Autour, la guerre fait rage entre Allemands et Russes. Un jour, il dĂ©couvre une femme vivant seule sur une Ăźle isolĂ©e. FascinĂ©, puis obsĂ©dĂ©, il cherchera Ă  la revoir, nĂ©gligeant son Ă©pouse, accumulant les mensonges, jusqu’Ă  sa perte.  Dans un climat sombre, parfois oppressant, oĂč la mort rĂŽde, Henning Mankell, dans son quatriĂšme roman (hors romans policiers), explore en paragraphes brefs les profondeurs d’un ĂȘtre insatisfait et insaisissable, obsĂ©dĂ© par le contrĂŽle, mais mĂ» par des pulsions et des dĂ©sirs obscurs, parfois violents. Le rĂ©cit, Ă  l’Ă©criture sobre et efficace, avance au rythme de l’errance intĂ©rieure du hĂ©ros de plus en plus Ă©tranger Ă  sa vie, et se rĂ©vĂšle dense et prenant. L’atmosphĂšre sauvage et inhospitaliĂšre des Ăźlots de la Baltique est accentuĂ©e par d’incessantes mĂ©taphores qui explicitent plutĂŽt qu’elles ne suggĂšrent l’analyse psychologique et le crescendo final.