Premier sang

NOTHOMB Amélie

En ao√Ľt 1964, Patrick, jeune consul de vingt-huit ans, est face √† un peloton d’ex√©cution, dans le cadre d’une prise d’otages √† Stanleyville, au Congo. Avant de mourir, il revoit sa vie… Orphelin √† six ans d’un p√®re officier, il est √©lev√© par ses grands-parents maternels et par une m√®re distante. Il d√©couvre, pendant les vacances d’√©t√©, le ch√Ęteau fascinant mais d√©labr√© du baron Nothomb, dont il est l’h√©ritier direct, et subit pendant son s√©jour brimades et privations, ce qui, paradoxalement, l’aguerrit.

Am√©lie Nothomb (Les A√©rostats, Les Notes septembre 2020) a choisi un r√©cit √† la premi√®re personne pour retracer l’enfance et la jeunesse de son p√®re, en enserrant cette pseudo-autobiographie entre deux √©pisodes particuli√®rement dramatiques : l’ex√©cution imminente d’otages belges √† Stanleyville, chapitre liminaire d’une grande violence, et l’√©pilogue. Patrick Nothomb, n√©gociateur hors pair, devient un h√©ros, v√©ritable double romanesque de Cyrano de Bergerac. Magnifique hommage au p√®re, mort en 2019, dans la droite ligne des √©crits autobiographiques de la romanci√®re, ce roman √©voque, √† partir de souvenirs, de r√©miniscences miraculeusement pr√©serv√©es, enrichies d’analyses personnelles piquantes, un milieu, une √©poque, des anecdotes d’une dr√īlerie irr√©sistible sur l’extravagante tribu des Nothomb, sur leurs failles et leurs d√©lires. Cette famille hors normes offre des portraits savoureux, magnifi√©s par une √©criture cisel√©e, inimitable, pleine d’humour et de tendresse. Rien ne manque √† cet excellent ouvrage pour captiver et √©mouvoir. (M.Bi. et A.K.)