Porno

WELSH Irvine

&

 

Leith, √Čcosse, Renton, Sick Boy, Spud et Begbie, dix ans apr√®s Trainspotting (N.B. d√©c. 1996), se retrouvent sous le soleil crade du port, losers p√©rim√©s‚Ķ mirettes en manque‚Ķ nazitude grave‚Ķ puanteur de taule‚Ķ √©clate totale. Le chemin de Sick, le branleur baratineur, croise celui de Nikki √©tudiante en audio-visuel, masseuse occasionnelle dans un sauna, belle, obs√©d√©e par l‚Äô√Ęge. Tous deux veulent cr√©er pour exister plus. Dans leur domaine de comp√©tence. Ce sera le porno. Un projet, un film, bien construit, innovant, sans tabous. Avec les copains. Et le film se fera.

 

Dans une ambiance dialectique, torride, heurt√©e, tourment√©e, Irvine Welsh, avec un style cru, trivial, cynique, parfois travaill√© et travers√© de finesses psychologiques, s‚Äôattarde en gros plan et zoom sur ces redondances oro-scato-sexuelles dop√©es √† la coke. L‚Äôennui monte et enfle, major√© par l‚Äôopacit√© de l‚Äôhistoire. L‚Äôauteur, en effet, sous le m√™me ‚Äúje‚ÄĚ √©quivoque, donne la parole aux cinq h√©ros. Qui parle¬†? Ces personnages d√©pendants, leur vell√©it√© path√©tique, leur faiblesse v√©nale, leur univers glauque semblent fasciner leur auteur. Pas le lecteur.