Parlez-moi d’amour au bord du gouffre.

CYRULNIK Boris

La th√©orie de la r√©silience explore les mani√®res de recoudre les d√©chirures. L’utilisation de comp√©tences enfouies, les engagements sociaux ou culturels, le r√©cit du trauma, g√©n√©rateur de remaniement √©motionnel, permettent, en se d√©gageant du pass√©, de revivre. Boris Cyrulnik √©tudie les couples form√©s par les √©clop√©s de l’existence : leur rencontre, leur style affectif, leur √©volution. Les enfants n√©s de ces unions en re√ßoivent un h√©ritage atypique. G√©n√©ralement un ¬ę¬†polyattachement¬†¬Ľ, s’opposant √† une capture affective, les prot√®ge d’un parent pathog√®ne. Depuis trois d√©cennies, le bouleversement socioculturel a transform√© les structures familiales et surinvesti l’enfant. Une affection excessive l’emprisonne, assassine son d√©sir d’explorer l’inconnu. Adolescent, √©touff√© d’amour, il se r√©volte en agressant (d’o√Ļ les parents battus).

 

Comme dans ses pr√©c√©dents ouvrages (cf. Les vilains petits canards, NB mai 2001 ; Les murmures des fant√īmes, NB mars 2003), Boris Cyrulnik √©taye ses assertions, parfois surprenantes, d’exemples v√©cus, subtilement analys√©s. La lecture de ces propos exige une r√©flexion attentive devant un foisonnement de donn√©es riches, captivantes mais complexes comme la vie.