Parlez-moi d’amour au bord du gouffre.

CYRULNIK Boris

La thĂ©orie de la rĂ©silience explore les maniĂšres de recoudre les dĂ©chirures. L’utilisation de compĂ©tences enfouies, les engagements sociaux ou culturels, le rĂ©cit du trauma, gĂ©nĂ©rateur de remaniement Ă©motionnel, permettent, en se dĂ©gageant du passĂ©, de revivre. Boris Cyrulnik Ă©tudie les couples formĂ©s par les Ă©clopĂ©s de l’existence : leur rencontre, leur style affectif, leur Ă©volution. Les enfants nĂ©s de ces unions en reçoivent un hĂ©ritage atypique. GĂ©nĂ©ralement un « polyattachement », s’opposant Ă  une capture affective, les protĂšge d’un parent pathogĂšne. Depuis trois dĂ©cennies, le bouleversement socioculturel a transformĂ© les structures familiales et surinvesti l’enfant. Une affection excessive l’emprisonne, assassine son dĂ©sir d’explorer l’inconnu. Adolescent, Ă©touffĂ© d’amour, il se rĂ©volte en agressant (d’oĂč les parents battus).

 

Comme dans ses prĂ©cĂ©dents ouvrages (cf. Les vilains petits canards, NB mai 2001 ; Les murmures des fantĂŽmes, NB mars 2003), Boris Cyrulnik Ă©taye ses assertions, parfois surprenantes, d’exemples vĂ©cus, subtilement analysĂ©s. La lecture de ces propos exige une rĂ©flexion attentive devant un foisonnement de donnĂ©es riches, captivantes mais complexes comme la vie.