Papagayo

GALEANO Eduardo, SANTOS Antonio

Quand son perroquet, Papagayo, tombe dans la marmite de soupe, la petite fille √©clate en sanglots. L’orange lui pr√™te sa peau, le feu s’apaise, l’arbre se d√©pouille, le vent en perd une rafale, le ciel en devient p√Ęle, l’homme reste sans voix. Survient le potier de Cear√° qui restaure l’ordre, remontant la cha√ģne des catastrophes. Il mod√®le toute cette tristesse et en fait un nouveau perroquet.Sur les personnages en bois, la couleur est √©tal√©e √† coups de pinceau visibles, conf√©rant vie √† ces marionnettes rigides. L’arbre est √©voqu√© par des morceaux de bois entrecrois√©s. L’homme sans voix n’a plus qu’un trait en guise de bouche. L’apparition du potier, sur double page, introduit la force et les couleurs chaudes, f√©tiche rouge et bleu √† la m√®che jaune. Le perroquet vert du d√©but renait avec des plumes rouges comme le feu, bleues comme le ciel, etc. et une rafale lui ouvre la fen√™tre pour s’envoler. Une belle victoire de la vie.