On ne quittera jamais le territoire des loups.

SIMON Catherine

Une journaliste est assassin√©e dans un pays ind√©termin√© mais qui ressemble √† s’y m√©prendre au Maroc. Par hasard, une Alg√©rienne arch√©ologue et ob√®se, d√©tective priv√©e √† ses moments perdus, est charg√©e d’enqu√™ter sur ce meurtre afin de savoir si la victime n’avait pas d√©couvert, au Maghreb ou dans les pays d’Afrique Noire qu’elle a sillonn√©s, des secrets d’√Čtat ou des trafics couverts par les autorit√©s. De fait, la police cherche le journal intime de la journaliste et n’h√©site pas, sur fond de dictature, √† supprimer les t√©moins √©ventuels. Ce roman policier a des accents satiriques gr√Ęce √† la d√©tective improbable et gargantuesque, Emna A√Įt Saada, d√©j√† rencontr√©e dans Du pain et des roses : meurtres √† la Croix Rousse (N.B. mai 2003). Le r√©cit, men√© avec entrain dans une langue savoureuse, √©pingle la mont√©e de l’int√©grisme. Catherine Simon, grand reporter au ¬ę Monde ¬Ľ, a du talent qu’elle ne devrait pas h√©siter √† utiliser dans d’autres genres litt√©raires car elle excelle √† d√©crire les personnages et l’atmosph√®re, tandis que l’intrigue polici√®re est plut√īt faible.