Olympia

BUSSCHER Jean-Marie de, BERTRAND Philippe

1919. Le Courlande, duchĂ© rĂ©el de Lettonie, souffre encore de l’invasion bolchevique. Le danger est grand, la belle Olympia von den Glotz doit quitter Riga et se rĂ©fugier Ă  la cour du Prince hĂ©ritier Helmut Ă  Berlin. Elle y dĂ©couvre les mondanitĂ©s et leurs plaisirs. Mais dans l’ombre, des illuminĂ©s de la secte le Vril, dont Augustia von Brockdorff, espĂšrent Ă©viter Ă  leur monde les catastrophes Ă  venir en sacrifiant une innocente victime. Le choix sera la naĂŻve et Ă©vaporĂ©e Olympia. Lors du premier attentat, c’est le Prince Helmut qui est touchĂ©. Ce ne sera pas le seul au cours de multiples aventures dont elle sortira indemne . Hans, Ernst, Ludwig, Adolf, Axelrod, Lothard
et enfin Augustia n’auront pas cette chance.  On dĂ©couvre ou redĂ©couvre avec plaisir les tribulations d’Olympia publiĂ©es en 1988 dans la revue À Suivre par le regrettĂ© Philippe Bertrand. Son scĂ©nario Ă  la Tintin fait affronter Ă  son hĂ©roĂŻne des pĂ©rils extrĂȘmes avec la plus grande placiditĂ© naĂŻve. Un dessin puissant en noir et blanc, proche de la ligne claire, oĂč alternent caricatures fantaisistes et portraits rĂ©alistes accompagne un rĂ©cit qui dĂ©peint avec finesse et humour les aristocraties prussienne puis autrichienne. L’idĂ©e est bonne de faire renaĂźtre Olympia presque 30 ans aprĂšs. (Y.H. et A.R.)