New York cannibals

CHARYN Jerome, BOUCQ François

New York, 1990. Pavel tient son salon de tatouage. Sa prot√©g√©e, Azami, est polici√®re et culturiste. Lors d’une intervention, elle d√©couvre un b√©b√© abandonn√© dans une poubelle. Incapable d’enfanter √† cause des traitements qu’elle a inflig√©s √† son corps, elle d√©cide d’adopter l’enfant. Pour le prot√©ger, elle remonte la piste d’un trafic de b√©b√©s, et d√©couvre qu’il semble li√© √† un myst√©rieux gang de femmes qui d√©vorent leurs ennemis. √Čtrangement, les fant√īmes du goulag dans lequel Pavel a grandi semblent √™tre √† l’origine de ces atrocit√©s. 

Gr√Ęce aux dessins si sp√©cifiques de Boucq, ce grand nom de la BD (Grand Prix du Festival d‚ÄôAngoul√™me 1998), New York Cannibals prend un aspect contemporain √©loign√© de l‚Äô√©sot√©risme potentiel initi√© par le romancier am√©ricain Jerome Charyn.¬†

Suite de Little Tulip paru il y a 20 ans, la bd se concentre sur les 2 personnages principaux tout en d√©veloppant une intrigue riche en caract√®res tout droits issus d‚Äôune cour des miracles contemporaine. Le trait√© graphique de Boucq ainsi que sa mise en images aux d√©coupages tr√®s travaill√©s forment un ensemble fluide √† la lecture tout en soutenant un propos tr√®s soci√©tal.