Neolibertalia. (Travis – Karmatronics ; 1.)

DUVAL Fred, BLANCHARD Fred

Dans un avenir proche, Pacman, le hĂ©ros de la sĂ©rie Travis, est attaquĂ© dans le monde virtuel par deux pirates pour lui voler ses dinosaures « tamagoshis ». Il rĂ©ussit Ă  rĂ©cupĂ©rer son bien, mais se laisse embarquer avec les deux hackers dans une histoire beaucoup plus compliquĂ©e oĂč ces accros de jeux cybernĂ©tiques doivent affronter Flanagan, l’organisateur de combats clandestins de dinosaures virtuels. Ils seront alors hĂ©ros d’aventures dans lesquelles les dangers deviennent rĂ©els.

Le lecteur avance dans cet album comme dans un jeu vidĂ©o : lorsque la comprĂ©hension se bloque, il retourne en arriĂšre, revient, recherche la logique du scĂ©nario, puis repart Ă  nouveau jusqu’au prochain blocage. Arriver Ă  la fin est un exploit Ă  saluer (comme dans un jeu vidĂ©o !). Les dessins sont schĂ©matiques, Ă  grands traits et peu attrayants. La dĂ©marche pourtant est intĂ©ressante : plusieurs niveaux de rĂ©alitĂ©s plus ou moins virtuelles mĂ©langent des mondes crĂ©Ă©s par une imagination dĂ©bordante et le va-et-vient continuel entre ces divers univers, soutenu par une certaine dose d’humour, intrigue et maintient l’esprit en Ă©veil. Une suite attendue est Ă  venir.