N’aie pas peur je reviendrai

HUTIN Patrick

Louise vit seule dans sa maison de Bretagne. Un inconnu blessé à mort s’effondre dans son jardin en lui murmurant « votre fils, mort-né il y a six ans, est vivant »… Elle reçoit par mail la vidéo d’un petit garçon aux cheveux bouclés et découvre que des femmes ayant aussi perdu leur enfant à la naissance disparaissent. Est-elle manipulée ? Menacée ? Elle veut comprendre. Dans son enquête échevelée et sanglante se mêlent polices parallèles, services secrets, savants fous, lobbies industriels sans scrupules, sur fond de finance internationale, de raison d’État et de dérives sectaires. Après La prisonnière du Tibet (NB août-septembre 2008), Patrick Hutin, journaliste et scénariste de télévision, publie un thriller doté de tous les ingrédients du genre : des faits sans explication rationnelle, des personnages bien typés dont le rôle ne s’éclaircira que peu à peu, une intrigue qui rebondit dans tous les milieux troubles de notre époque mondialisée. Le rythme est haletant et les enjeux perturbants.