Mon amour.

ADELY Emmanuel

Ils d√©versent dans une oreille amie, en conversations intimes, le trop plein de leur coeur. Leurs voix s’√©l√®vent en phrases mal finies, pas toujours bien ficel√©es, reprises encore et encore pour serrer au plus pr√®s leur v√©rit√©. Le p√®re parle au gar√ßon de caf√©, le fils a√ģn√© √† l’amant d’un jour, la fille √† son compagnon, la m√®re √† sa soeur. Ils s’obstinent √† cerner cet amour qui les a illumin√©s, qui les fuit, qui s’√©teint. Malmen√©s par la vie, ils se disent que l’amour est pour les riches. Mais sans amour, √† quoi sert-il de vivre ?¬†Emmanuel Adely analyse tour √† tour l’amour sentimental, l’amour et le sexe, l’amour conjugal, l’amour homosexuel. Il √©crit ses romans comme un cri, dans son style √©tonnant, toujours incantatoire (Fanfare, NB novembre 2002). Cette langue parl√©e, d√©roul√©e d’une traite en flot de verbe cru, direct, happe, secoue, hypnotise aussi.