L’ombre du soir

ZIDI Malik

Mehdi a onze ans, il vit en banlieue parisienne. Sa m√®re est pharmacienne d‚Äôorigine bretonne, son p√®re informaticien d‚Äôorigine alg√©rienne. Tous deux ont b√©n√©fici√© de l‚Äôascenseur social gr√Ęce √† leurs √©tudes : les grands-parents maternels √©taient paysans, ouvriers du c√īt√© paternel. Dans cette famille d√©sunie et pessimiste, Mehdi a peur, il est incompris et manque d‚Äôaffection. Souvent seul avec son petit fr√®re, il s‚Äôinvente des mondes parall√®les, imagine des personnages et animaux fantastiques. Il pr√©pare sa fuite‚Ķ¬†¬†Malik Zidi se lance dans des √©tudes scientifiques qu‚Äôil abandonne en 1999 √† vingt-quatre ans pour devenir com√©dien. Aujourd‚Äôhui reconnu, il a re√ßu plusieurs prix et jou√© avec les plus grands. Il se lance dans le r√©cit d‚Äôune courte p√©riode de sa vie. Une enfance pas vraiment malheureuse mais insatisfaite, v√©cue surtout √† travers son imagination et ses r√™ves. Il ne supporte pas le monde des adultes, jug√© cynique, trivial. Ce premier roman surprend avec un style d√©cal√©, une logorrh√©e souvent obscure, hach√©e, difficile √† suivre. Malgr√© quelques trouvailles stylistiques, les mots se pr√©cipitent, m√™lent images et sentiments, bloquent l‚Äôempathie, le message ne passe pas. Dommage, c‚Äôest peut-√™tre un brouillon pour un prochain texte plus abouti ? (V.A. et C.R.P.)