L’ombre des chiens (L’oeil des dobermans ; Cycle 1)

ORDAS Patrice, COTHIAS Patrick, ZANAT Beb

Hitler était fasciné par tous les phénomènes magiques susceptibles d’augmenter ses pouvoirs. Dans ce but, il oblige un ancien ami archéologue, Ixks, à collaborer pour découvrir, au fond d’une vallée de l’Himalaya, une mystérieuse source de puissance. Il doit s’y rendre, accompagné de la « générale » Palden, douée de nombreux pouvoirs surnaturels, tel celui de programmer des dobermans à tuer toute personne prononçant une certaine phrase. Suit un long voyage en avion ponctué d’étapes offrant, chaque fois, des occasions aussi surprenantes qu’une rencontre avec Gandhi.

 

Ce second tome perd peu à peu de vue les délires d’Hitler, dont on apprend en cours de route la fin tragique, et recentre l’histoire sur le couple Ixks-Palden dans une sorte de remake des Aventuriers de l’Arche perdue. Les dons magiques des protagonistes et les objets mystérieux et ésotériques, comme cet astrolabe découvert en cours de route, permettent de se sortir de toutes les mauvaises passes, et même de ressusciter les morts. La mise en images, réaliste, s’appuyant sur des traits de plume intenses et une colorisation franche, parfois agressive, transcrit avec justesse l’ambiance d’une aventure dont on ne sait encore où elle mène.