Loin de son absence

SHEZ

Ofra, trente-quatre ans, partage √† Ha√Įfa le lit de son p√®re Mosh√© depuis longtemps. Avide de sa chaleur, de son affection, de son amour, elle est obs√©d√©e par lui, tour √† tour tendre, moqueur, voire injurieux pour arriver √† ses fins. Un jeu de chat et souris dans lequel la jeune femme, anorexique, a du mal √† survivre. Se sentant laide, souill√©e, elle essaie d‚Äô√©chapper √† cette prison sans mur pour se reconstruire, mais elle est d√©truite jusqu‚Äô√† l‚Äô√Ęme. Sa psychologue est d√©sarm√©e. Ofra trouve refuge chez sa seule amie, Shez, qui va l‚Äôaider.¬†Shez, romanci√®re isra√©lienne et auteur de pi√®ces de th√©√Ętre, semble rejouer sa propre vie dans ce roman. L‚Äô√©tat d‚Äôesprit et la d√©b√Ęcle √©motionnelle de son h√©ro√Įne, victime d‚Äôun inceste prolong√© insoutenable, sont traduits par des phrases parfois incoh√©rentes et r√©p√©titives, images de son d√©s√©quilibre psychique face √† la perversit√© et √† la manipulation. D√®s le d√©but, l‚Äôauteur entre dans le corps de la souffrance et traduit avec l‚Äôacuit√© du d√©sespoir la faiblesse de la jeune femme, rong√©e de culpabilit√© et de honte. Elle raconte cr√Ľment, sans fard, l‚Äôirracontable.