Loin de mes proches.

BOURBIGOT Chantal

Il lui avait abandonn√© ses vieilles savates en souvenir. Alors, Suzanne √©tait revenue dans sa Bretagne natale, pr√®s d’une soeur cadette anorexique et r√©solument hostile. En l’emmenant √† Paris, G√©rard l’avait d√©livr√©e de la fatalit√©, de ce statut de fille de pauvre qui devait avoir l’air de ce qu’elle √©tait. Sa rupture la ramenait √† la case d√©part. √Ä coups d’antid√©presseurs, Suzanne d√©couvre un bonheur artificiel qu’elle entretient scrupuleusement. Au salon de coiffure de sa soeur, elle fa√ßonne la chevelure de celles que, jadis, elle m√©prisait et dont elle ne partageait pas les jeux. Bien s√Ľr, elles l’ont reconnue et leur regard √©triqu√© qui la juge est comme un couperet. Seule Lisette, l’autre exclue des cours de r√©cr√©ation, maintenant infirmi√®re, va accompagner sa souffrance et l’aider √† se d√©barrasser de ce mal qui la ronge et qui a nom G√©rard. Plus tard, un commissaire venu de Paris cherchera le courage de faire son m√©tier… Un premier roman bien construit, un peu caricatural, o√Ļ Chantal Bourbigot explore l’√Ęme f√©minine et ses bassesses. Sous le regard implacable de ses semblables, l’h√©ro√Įne comprend enfin sa confusion entre bonheur et s√©curit√©.