Les vendanges de Juillet.

BOURDIN Françoise

L’√©t√© et les vendanges rassemblent tous les Laverzac, √† Fonteyne, la propri√©t√© familiale d’Aur√©lien. Depuis soixante ans, ce patriarche r√®gne sans partage sur ses vignobles et sur sa maisonn√©e. Il a √©lev√©, seul, ses quatre fils dont Juillet, le petit dernier, adopt√© √† l’√Ęge de trois mois. Des deux a√ģn√©s, l’un est journaliste, l’autre chef de clinique √† Paris. Tous deux sont amoureux de Pauline. Aur√©lien veut assurer l’avenir de son domaine, apr√®s lui. C’est Juillet, avec son amour de la terre, sa comp√©tence de chef d’entreprise, qu’il estime √™tre le plus qualifi√© pour lui succ√©der. Ce sera donc ce b√Ętard qu’il va nommer g√©rant en √©cartant Alexandre, le troisi√®me fils, qui travaille aussi sur l’exploitation, de m√™me que dans Un √©t√© de canicule (N.B. nov. 2003). Dans ce roman, Fran√ßoise Bourdin met en sc√®ne avec bonheur une grande famille aux prises avec les difficult√©s des successions, les jalousies fraternelles, les amours contrari√©es. Elle d√©crit avec justesse la vie, le travail dans un vignoble.