Les racines du silence

MAROGER Katherine

L‚Äôauteure, heureuse √©pouse d‚Äôun viticulteur, m√®re de trois enfants adultes, rhumatologue √† N√ģmes, se rend √† Oslo pour des retrouvailles d√©cisives. √Ä l‚Äô√Ęge de deux ans, apr√®s de nombreuses p√©rip√©ties, elle avait √©t√© adopt√©e et rebaptis√©e Katherine par un couple fran√ßais. Des recherches lui ont appris qu‚Äôelle √©tait n√©e en 1944 en Norv√®ge dans un Lebensborn, un de ces centres cr√©√©s en Allemagne, puis dans des pays occup√©s, ¬ę afin de faciliter la multiplication des √©l√©ments dits sup√©rieurs ¬Ľ. Progressivement, elle fait la connaissance d‚Äôune fratrie norv√©gienne inconnue, apprend le suicide de sa m√®re, retrouve enfin la trace de son p√®re allemand‚Ķ¬†Ce r√©cit autobiographique constitue un remarquable travail d‚Äôintrospection et sans doute une forme de th√©rapie. Avec lucidit√© et une pr√©cision toute scientifique, Katherine Maroger revisite le pass√© douloureux de sa m√®re, enceinte √† l‚Äôadolescence, exemple historique, parmi tant d‚Äôautres, de l‚Äôeug√©nisme instaur√© par le r√©gime nazi. Un t√©moignage √©mouvant.