Les perroquets de la place d’Arezzo

SCHMITT Eric-Emmanuel

Dans un beau quartier de Bruxelles, les arbres de la place d‚ÄôArezzo abritent depuis des ann√©es une population inattendue : des perruches et des perroquets. Les volatiles color√©s et bruyants voisinent harmonieusement avec les habitants des demeures qui la bordent. Un beau jour, quelques r√©sidents re√ßoivent une myst√©rieuse lettre d’amour non sign√©e. Puis d’autres, √† leur tour. Chacun interpr√®te le message √† sa convenance, allant pour certains jusqu’√† modifier leur vie quotidienne et leurs relations intimes. Un message d’amour anonyme et anodin peut-il d√©clencher des catastrophes ?¬†Eric-Emmanuel Schmitt ne se met pas v√©ritablement en danger avec ce tr√®s gros roman choral, m√™me lorsqu’il s’inspire, pour un √©pisode, d’une r√©cente affaire de moeurs impliquant un homme politique et largement m√©diatis√©e. Les quelques sc√®nes de libertinage soft et d’√©rotisme √©l√©gant ne risquent pas d’effaroucher les lecteurs friands de son √©criture souple et de son r√©el talent pour donner vie √† de nombreux personnages (Les deux messieurs de Bruxelles, NB janvier 2013). Les bons sentiments, l’empathie et la fantaisie sont au rendez-vous cette fois encore, mais ne suffisent pas √† donner √† l’ouvrage une v√©ritable dimension litt√©raire.