Les mensonges du IIIe Reich

COSSERON Serge

Le titre de cet essai est ambigu par rapport √† son avant-propos assurant que les Allemands connaissaient les intentions du national-socialisme. Il y eut certes d‚Äôimportants √©carts entre les faits et leur justification officielle dans des crises graves : incendie du Reichstag, Nuit des longs couteaux, Nuit de cristal‚Ķ En outre, information contr√īl√©e et propagande ont occult√© et magnifi√© des √©v√©nements. Reste que le r√©cit para√ģt souvent comme un survol manquant de continuit√© soulignant les th√©ories perverses du r√©gime. Ainsi le d√©tournement des fondements scientifiques √† des fins subversives (racisme, eug√©nisme‚Ķ), les tares des dirigeants rel√®vent seulement de fa√ßon fragmentaire d‚Äôun expos√© des contrev√©rit√©s nazies. Cette compilation disparate r√©pond partiellement √† l‚Äôobjectif annonc√© par l‚Äôauteur (Les mensonges de Napol√©on, NB juillet 2004).