Les disparus de Dublin

BLACK Benjamin

Dublin, dans les ann√©es 1950. Quirke est m√©decin l√©giste. Il surprend son beau-fr√®re, gyn√©cologue, occup√© √† falsifier en pleine nuit, dans son bureau de la morgue, le dossier d‚Äôune jeune femme r√©cemment arriv√©e. Qui est-elle, comment est-elle morte, o√Ļ se trouve l‚Äôenfant qu‚Äôelle a eu, et avec qui ?‚Ķ Parall√®lement, une jeune infirmi√®re part √† Boston pour un travail mieux r√©mun√©r√©, et a pour mission d‚Äôamener un b√©b√© dans un orphelinat financ√© par la belle-famille (riche et puissante) de Quirke. Ce trafic d‚Äôenfants et certaines zones obscures de sa vie entra√ģnent Quirke √† tout remettre en question.

 

Derri√®re le nom de Benjamin Black, auteur de romans policiers, se cache John Banville, c√©l√®bre romancier irlandais, qui a re√ßu le Booker Prize en 2005 (La mer, NB mai 2007). L‚Äôint√©r√™t de cet ouvrage tient √† l‚Äôanalyse psychologique et soci√©tale des personnages et particuli√®rement celle de Quirke, orphelin √† l‚Äô√Ęme tourment√©e, adopt√© et mari√© dans des familles influentes, qui porte son coeur en bandouli√®re et boit beaucoup d‚Äôalcool pour oublier ses erreurs de jeunesse. L‚Äôatmosph√®re irlandaise est bien rendue, le style agr√©able, mais l‚Äôintrigue est compliqu√©e et manque de suspense.