Les abeilles savaient

LOMBARD Jean-Marc

Dans un petit village de Haute-Savoie proche des Gli√®res, Martine, la factrice, Marinette, l’ouvri√®re d’usine, et Caroline, l’√©tudiante, se transforment en d√©tectives. Apr√®s la mort d’un vieux du pays, elles re√ßoivent toutes les trois une lettre de sa main qui les entra√ģne d’√©nigme en √©nigme dans une v√©ritable course au tr√©sor. Elles d√©couvrent une myst√©rieuse affaire datant des ann√©es de la R√©sistance : le corps d’un homme aurait disparu, un important butin serait encore cach√©. D’inqui√©tants personnages, visiblement bien renseign√©s, semblent poursuivre le m√™me objectif…¬†Ce premier roman, ¬ę √† suspense ¬Ľ comme le qualifie son auteur, va de rebondissement en rebondissement. Un probl√®me √† peine r√©solu en entra√ģne un autre ; √† partir de souvenirs diverses histoires se mettent en place, chaque nouvel indice apporte son lot de questions. Les trois jeunes femmes, d√©sint√©ress√©es et courageuses, se mettent au service de la m√©moire collective autant qu’√† la recherche d’un √©ventuel tr√©sor. L’histoire d’une r√©gion tr√®s impliqu√©e dans la R√©sistance, la nature abondamment d√©crite, les traditions entretenues par les anciens servent de toile de fond √† la lutte entre le bien et le mal. Un roman tr√®s bavard, d’un style souvent ampoul√©. Malgr√© quelques approximations historiques, c’est sympathique et distrayant.(V.M. et D.A.)