L’erreur de Pascal

SEYVOS Florence

Pascal est un cancre qui s’ennuie en classe. Un matin, en r√©action aux reproches et moqueries de la ma√ģtresse, le petit gar√ßon annonce la mort de sa m√®re la veille. Cette d√©claration lui assure la tranquillit√©, mais l’entra√ģne surtout dans une spirale de mensonges dont il se demande comment se sortir.On ne sait que penser de ce roman qui aborde des th√®mes sans vraiment les traiter. Le mensonge fait passer une journ√©e d√©sagr√©able √† Pascal, mais n’a finalement aucune cons√©quence : sa ma√ģtresse est simplement confirm√©e dans sa mauvaise opinion, l’amour de sa m√®re lui reste acquis, la situation du gar√ßon reste inchang√©e – alors qu’on aurait pu esp√©rer qu’il permette de mettre √† jour l’inconsciente cruaut√© de la ma√ģtresse et d’ouvrir une discussion. Et comme Pascal d√©teste r√©fl√©chir, rien n’est dit et tout est sugg√©r√© : l’enfant lecteur comprendra-t-il que les mots de l’√©ducatrice sont inadmissibles, et qu’ils sont √† l’origine du mensonge ? Malgr√© les illustrations charmantes de Michel Gay, le roman laisse un sentiment d’inconsistance et de frustration.