Le tambour (Legio Patria Nostra ; 1)

YERL√ąS Jean-Andr√©, BOIDIN Marc-Antoine

1856. Casimir, gamin des rues, tra√ģne dans Lyon. Rentrant chez sa m√®re, il la trouve en train de se faire tabasser par son souteneur. De rage, il le tue. Oblig√© de quitter la ville, il s‚Äôenfuit avec son grand ami Dino qui r√™ve d‚Äôune vie meilleure. Mais il est difficile d‚Äô√©chapper √† son destin ! Ils se retrouvent pi√©g√©s tous les deux par le Maure, chef de bande violent. Seul Casimir r√©ussit √† s‚Äô√©chapper. La rencontre avec √Čvariste, joueur inv√©t√©r√©, n‚Äôest pas plus r√©ussie. Ils doivent aussi dispara√ģtre. Ils s‚Äôengagent donc dans les rangs d‚Äôun corps d‚Äôarm√©e √† la r√©putation douteuse : la L√©gion √Čtrang√®re.¬†¬†Yerl√©s, en cinq tomes, fait revivre la L√©gion √©trang√®re. Dans ce premier opus, il choisit quelques personnages dont nous suivrons l‚Äôengagement et le destin. Pour l‚Äôinstant, ils ne sont que quelques-uns regroup√©s dans un bateau mais ils vont devenir soldats d‚Äôune arm√©e bien particuli√®re. Le dessin de Boidin qui a repris le crayon apr√®s la s√©rie Sambre, est expressif et bien color√©. Le travail des ombres sugg√®re une ambiance angoissante. (A.D. et Y.H.)