Le sous-texte

CHAPMAN Robin, DUVIGNAUD Jean

Jean Duvignaud, sociologue, rappelle comment les sociĂ©tĂ©s naissent, Ă©voluent et disparaissent. Protectrices, elles imposent des rĂšglements et tendent vers l’immobilisme restreignant les libertĂ©s. Comment y remĂ©dier ? En respectant Le sous-texte : messages du corps, sans paroles mais non sans influence qui, dĂšs la naissance et tout au long de la vie, interviennent dans nos jugements et sollicitent notre imagination. On voit, cette prĂ©cieuse « anticipation du non encore vĂ©cu » s’exalter facilement Ă  la fin d’un repas amical qui a satisfait les corps. ParticuliĂšrement dĂ©veloppĂ©e chez les artistes, les scientifiques et certains penseurs, cette facultĂ© ouvre des voies nouvelles prometteuses. Cependant, chez l’homme actuel subsiste la pensĂ©e magique du primitif qui, pour calmer son angoisse existentielle (privilĂšge humain), a inventĂ© des idoles puis des dieux, remplacĂ©s maintenant par la technique.

 Bien Ă©loignĂ©es des arides manuels de philosophie, ces pages imagĂ©es, aux formules originales et spirituelles, exposent clairement les convictions athĂ©es et libertaires que l’auteur, jeune octogĂ©naire cultivĂ© et optimiste, exprimait dĂ©jĂ  dans Les Octos (NB octobre 2003).