Le Rubis

COSSÉ BRISSAC Marie-Pierre de

Dans cette saga, Charlotte de Rodays, le personnage principal, dresse le tableau d’une famille d’ancienne noblesse, Ă  la tĂȘte d’un magnifique chĂąteau, aux prises avec les difficultĂ©s du XXe siĂšcle. Avec indulgence et une certaine distance, elle analyse l’Ă©tat d’esprit des siens essayant de maintenir, sans dĂ©roger, les traditions ancestrales. MalgrĂ© plusieurs mariages avec de riches hĂ©ritiĂšres bourgeoises, l’entretien du chĂąteau devient impossible. Ses cousins, rĂ©fugiĂ©s en juin 1940, dĂ©couvrent avec Charlotte, adolescente, les recoins les plus mystĂ©rieux de l’antique demeure dĂ©labrĂ©e. Ils font connaissance avec toute la famille. Des amours franchissent les barriĂšres sociales, procurant joies et remords
 MalgrĂ© les visites du chĂąteau exigĂ©es par l’armĂ©e allemande, l’Occupation fut relativement clĂ©mente pour cette famille. Aurait-elle Ă©tĂ© protĂ©gĂ©e par le mystĂ©rieux rubis-talisman reçu en cadeau de mariage par la mĂšre de Charlotte ?  De sa plume trĂšs Ă©lĂ©gante, Marie-Pierre de CossĂ© Brissac, comme dans Le cahier indien (NB juillet 1998), dĂ©crit ĂȘtres et lieux avec une extrĂȘme prĂ©cision et beaucoup de tendresse. Aussi, ce roman doux-amer, sans doute trĂšs autobiographique, devient-il particuliĂšrement attachant.