Le Parti de la jeunesse

CARPENTIER Christophe

Le jeune narrateur, plut√īt privil√©gi√© et assez oisif, fr√©quente des bobos ou des √©tudiantes d√©lur√©es, se d√©niaise avec un certain cynisme et s‚Äôinvente une identit√© de journaliste pour s‚Äôamuser. Puis il se laisse entra√ģner dans une quasi secte √©cologique dont le gourou Fred est un manipulateur redoutable. Assez vite, il comprend qu‚Äôun ridicule jargon philosophique et de cruelles exigences font de ce dernier un √™tre malfaisant. Apr√®s l‚Äôaccident survenu √† son ami Benjamin, le h√©ros se rach√®te en jouant les lecteurs th√©rapeutiques. Avec son p√®re, les relations sont variables car il admire l‚Äôavocat mais craint le s√©ducteur.

 

Malgr√© beaucoup de d√©veloppements verbeux et de satire bon march√©, un certain humour fait sourire de l‚Äôid√©ologie √©cologiste et de ses adeptes na√Įfs, dont la nocivit√© est cependant soulign√©e. La personnalit√© falote du narrateur lasse et l‚Äôaccumulation de sc√®nes de sexe alourdit le r√©cit. Les tristes r√©alit√©s de notre √©poque, d√©j√† relat√©es dans Vie et mort de la cellule Trudaine (NB juin 2008), sont √©pingl√©es avec insistance.