Le Manuscrit perdu de Jonah Boyd.

LEAVITT David

En Californie, dans les ann√©es soixante-dix, un psychanalyste professeur d’universit√© vit avec sa femme et leurs enfants sur un campus renomm√©. La narratrice, secr√©taire exploit√©e et ma√ģtresse du professeur, est fascin√©e par cette famille comme par la maison qu’ils habitent. La visite d’un couple ami en perturbe l’apparent √©quilibre¬†: un manuscrit crucial dispara√ģt, les morts se succ√®dent, maladie, meurtre, accident. La maison est vendue. Des ann√©es plus tard, la narratrice, devenue propri√©taire de la maison, raconte les dessous de l’affaire.

 

L’atmosph√®re en vase clos des campus am√©ricains enveloppe les personnages de ses r√©seaux de convenances sociales et familiales¬†; ainsi suit-on pas √† pas la c√©l√©bration du rituel f√©d√©rateur de Thanksgiving, d√©crite avec une pr√©cision froide et peut-√™tre ironique. L’intrigue, romanesque, adroite, se d√©ploie dans un final astucieusement m√©nag√©. En somme, ce roman bien fait se lit avec agr√©ment, sinon avec passion.