Le grand banditisme

PIERRAT JĂ©rĂŽme, DAVID B.

À Paris, une lĂ©gende du Milieu est abattue. c’est l’occasion d’Ă©voquer le banditisme français d’aprĂšs-guerre. « RenĂ© la canne », « le gang des tractions », les braqueurs ne manquent pas. En 1946, la loi Marthe Richard interdit les maisons de tolĂ©rance : les proxĂ©nĂštes prolifĂšrent. Dans les annĂ©es 50 c’est le trafic des cigarettes blondes, vite remplacĂ© par celui de l’hĂ©roĂŻne, l’opium, plus lucratifs. Suivent les braquages de banques
 et les Ă©vasions spectaculaires de quelques truands : filin d’un hĂ©licoptĂšre dans la cour de la prison en 1990 par exemple. Avec les nouvelles technologies, le temps sont durs pour les bandits, mais ils ont su s’adapter au piratage informatique.    Un petit doc BD Ă©tonnant, tout en teinte sĂ©pia. Comme pour les autres livres de la collection, on est vite captivĂ© : l’histoire du banditisme français est passionnante ; le graphisme et les couleurs font penser aux nombreux films policiers relatifs Ă  cette Ă©poque. C’est clair, bien rĂ©fĂ©rencĂ©, et de tuerie en tuerie on Ă©volue vers une criminalitĂ© plus sournoise et non moins malfaisante, comme la finance ou les denrĂ©es alimentaires ! (J.G.)