Le dernier Moghol : la chute d’une dynastie, Delhi, 1857

DALRYMPLE William

Après Le Moghol blanc (NB août-septempre 2005), William Dalrymple continue à nous faire partager sa passion pour l’histoire de l’Inde. L’empereur Bahadur Shah Zafar II avait quatre-vingt-deux ans lors de la révolte des Cipayes en 1857. Peut-être était-il trop vieux pour prendre les bonnes décisions, sa position en faveur des mutins lui coûta le trône qu’il ne put transmettre à ses descendants. Par une documentation émaillée de nombreuses citations empruntées aux archives anglaises et indiennes – les « mutiny papers » n’avaient encore jamais été traduits – l’auteur fait revivre avec brio, grâce à une plume très vivante, les années de 1852 à 1862, date de la mort de Zafar à Rangoon. Il s’attarde sur la période de la mutinerie commencée dans le sang le 11 mai 1857, sur les pillages et les massacres de Delhi avant que, en septembre, l’armée britannique ne réagisse victorieusement, mais avec une cruauté encore plus grande. Il termine en décrivant la destruction d’une grande partie de la ville et de ses habitants dont on a suivi la vie quotidienne aux bonnes comme aux mauvaises heures. Nul besoin de s’y connaître en histoire indienne, voici un livre tellement bien fait que, malgré sa longueur, on est passionné de bout en bout.