Le Dernier Amour de Baba Dounia

BRONSKY Alina

Après l’accident, ils ont fui la zone d’exclusion, mais trente ans plus tard, le village de Tchernovo a retrouvé quelques habitants décidés à y vivre malgré tous les risques. Ils y consomment fruits, légumes et volailles irradiés. Baba Dounia vit entourée de ses morts et des quelques survivants, soutenue par sa fille, médecin en Allemagne et par sa petite fille Laura qu’elle n’a jamais rencontrée et qui sera son dernier amour. L’arrivée inexplicable d’un inconnu avec son enfant va bouleverser le village fantôme.  Entre fable et réalité, ce joli roman d’Alina Bronsky (Cuisine tatare et descendance, NB mai 2012) campe des personnages habités par une exceptionnelle force vitale dans une micro société capable de résister à une majorité d’autorités scientifiques, civiques ou juridiques. Dans cette zone contaminée où même les coqs meurent brutalement, des hommes et des femmes conservent dignité et volonté, et la recherche du bonheur n’est pas exclue de leur existence où la mort est apprivoisée. Le personnage de Baba Dounia, sa capacité à dépasser les difficultés physiques ou matérielles sans renoncer à ses rêves, impose une image optimiste face aux dérives humaines contre la nature, symbolisées par le réacteur « tueur ». Une lecture pleine de charme et d’enseignement. (M.M. et M.Bo.)