Le costume d’arlequin : les aventures du limier Ivan Dmitrievicht Poutiline.

YOUZÉFOVITCH LĂ©onid

RetirĂ© Ă  la campagne en 1893 aprĂšs une carriĂšre mouvementĂ©e, le chef de la SĂ»retĂ© de Saint-PĂ©tersbourg, Ivan Dmitrievitch Poutiline, a embauchĂ© un « nĂšgre » pour Ă©crire ses MĂ©moires. L’affaire qui les occupe actuellement concerne l’assassinat, rue MillionnaĂŻa, d’un attachĂ© militaire autrichien, le prince von Arensberg, personnage de premiĂšre importance pour la diplomatie austro-russe. Les hypothĂšses sont multiples – du complot international au crime crapuleux – et les prĂ©sumĂ©s coupables, lĂ©gion
 Qui est donc Ludwig von Arensberg qui dissimulait ses secrets dans un coffret Ă  la serrure bien coquine ? ƒuvre d’un historien, le roman, premier d’une trilogie, est plus historique que policier. Il ne faut pas chercher beaucoup de suspense, ni coups de thĂ©Ăątre, dans le cours du rĂ©cit qui reste un peu plat et souvent compliquĂ©. Mais l’ensemble demeure agrĂ©ablement lĂ©ger. La multitude des personnages – Poutiline et son Ă©pouse n’Ă©tant pas des moindres – sont bien typĂ©s dans leur humanitĂ©, du milieu diplomatique et militaire au menu peuple de Saint-PĂ©tersbourg ; le ton est plein d’humour.